Une année s'en va...

L’ensemble des membres de l’association

Les Foyers communautaires vous souhaite de belles fêtes

et vous adresse leurs voeux les plus chaleureux

pour cette nouvelle année.

Que vos rêves se réalisent

et que 2020 soit signe de bonheur et de réussite.

Marie-Chantal Laurens

Présidente de l’association Les Foyers communautaires.


Nouvelles du site web.

La fonction "partage" qui nous permet de vous envoyer des alertes à chaque nouvel article mis en ligne subit actuellement un "bug". De ce fait elle ne fonctionne plus ce que nous regrettons vivement. Ce souci est indépendant de notre volonté et nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce désagrément. Nous espérons qu'elle sera rétablie prochainement.

Cependant les actualités sont toujours mises en ligne de manire régulière.


MAXIME, peintre pastelliste, bientôt en exposition à la Maison des Foyers.

Marcel Villot est né à Tournus en 1956. Il fut d'abord, dans les années 1970-1980, un athlète régional connu pour ses performances en course à pied. Puis, après avoir fréquenté avec assiduité et succès les pistes d’athlétisme, Marcel est devenu « Maxime, artiste pastelliste ».

Marcel, authentique autodidacte, signe ses œuvres « Maxime », en liaison avec son enfance. Il y a une vingtaine d’années, il a découvert le monde de la peinture suite à des ennuis de santé qui l’ont amené à fréquenter un atelier d’art-thérapie et une matière bien particulière : le « pastel gras ».

Avec le temps, cette pratique est devenue une passion. Il travaille avec le pastel gras et ses deux doigts (l’index et le majeur de la main droite) avec lesquels il mélange les couleurs. Ses sources d’inspiration sont variées : la nature (aussi bien les eaux de la Saône que le ciel de Brancion…), la danse, la musique qu’il écoute en créant ses œuvres... Son mode d’expression passe par l’abstraction et l’artiste invite à voyager dans son monde imaginaire où formes, courbes et couleurs se mêlent harmonieusement pour inviter à l’émotion.

Il résume son art ainsi : « Peindre un tableau, c’est peindre des rêves puis les rendre audibles aux regards. » Mais Maxime se plaît également à souligner : « Ouvrir la porte de mon cœur à toute personne qui fait le pas de déposer un regard, une parole, une phrase sur mes créations, c’est inscrire sur le livre de ma vie le mot partage. »

A découvrir le samedi 7 décembre prochain, de 14h00 à 18h00, en présence de l'artiste, à l'occasion de la séance de dédicace du livre publié pour relater la vie et l’œuvre de monseigneur Joseph Robert.


Décès de l'abbé Louis Robert, neveu du fondateur des Foyers communautaires.

Nous avons appris le décès du père Louis Robert, neveu (et filleul) de monseigneur Joseph Robert, fondateur en 1946 des Foyers communautaires.

Cette nouvelle, cela va sans dire, a beaucoup attristé les membres des Foyers. Quel dommage qu'il n'ait pu avoir la joie de découvrir le livre consacré à son oncle, ouvrage qui lui tenait tant à cœur !

Il tenait beaucoup à la publication de ce livre. En janvier 2019, n'avait-il pas fait le déplacement depuis Chambéry pour assister à la conférence donnée par Frédéric Lafarge à la salle des fêtes de Lugny ? Il suivait avec attention (par téléphone mais aussi... par de fréquents échanges de mails !) l'avancée des recherches menées par Frédéric, qui l'a souvent consulté et interrogé. Frédéric le tenait constamment au courant de l'avancée de l'édition du livre et, il y a quinze jours encore, le père Louis Robert lui avait confié avoir particulièrement apprécié la couverture.

Les adhérents des Foyers communautaires présentent leurs sincères condoléances à tous les membres de sa famille.

 

 

Lors de la visite du père Louis Robert à Lugny le 26 septembre 2014, à l'occasion d'une assemblée générale de l'Association des anciens élèves de l'école privée "La Source".

Dom Léon Robert et le chanoine Joseph Robert lors de l'ordination de leur neveu Louis à Chambéry, le 29 juin 1951.


Edition du livre "Biographie de Monseigneur Robert"

Retrouvez toute l'actualité concernant ce projet dans la sous-rubrique " Livre Mgr Robert ".


Dévoilement du tableau restauré de Michel Bouillot

Ce samedi 24 août marquait l'aboutissement du patient travail de restauration effectué par Mme Françoise Lagénie.

Aussi est-ce avec impatience que chacun attendait de voir l’œuvre restaurée, réinstallée quelques heures plus tôt dans le bas-côté sud de l'église Saint-Denis.

Une cinquantaine de personnes avaient répondu à l'invitation, parmi lesquelles Guy Galéa, maire de Lugny, Martine Pétrini-Poli, responsable diocésaine de la Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs (PRTL 71), Marie-Aude Poisson, présidente de l'association Présence Robert Pléty, et plusieurs membres des Amis de Michel Bouillot, association ayant son siège à Mazille.

Avant de procéder au dévoilement de la Croix de Saint-Damien, œuvre de Michel Bouillot réalisée vers 1950 à la demande du chanoine Joseph Robert pour orner l'église de Lugny, Frédéric Lafarge, président de Lugny Patrimoine, rappela l'implication de son association dans ce projet de restauration et remerciait les partenaires financiers ayant permis de mener à bien ce chantier, à savoir Les Foyers communautaires, l'Amicale des anciens élèves de l'école privée La Source et la paroisse Notre-Dame-des-Coteaux en Mâconnais, qui se partageront les 1000,00 euros de cette restauration.

Puis madame Lagénie donna de nombreuses informations sur le méticuleux travail technique qu'elle a eu à effectuer trois semaines durant, dans le petit atelier qu'elle avait installé pour l'occasion dans l'avant-nef de l'église.

Chacun put constater que le résultat était à la hauteur de son implication et admirer l’œuvre particulièrement bien mise en valeur grâce à l'éclairage installé aux frais de la commune de Lugny dans les derniers jours de 2018.

Un vin d'honneur offert à l'assistance par les trois associations dans les locaux de la Maison des Foyers communautaires mit un terme à cette cérémonie conviviale organisée pour rendre hommage à l'artiste Michel Bouillot (1929-2007), qui débuta sa carrière à Lugny à l'extrême fin des années quarante, en tant que professeur de dessin et surveillant à l'école privée.

 

Mr Lafarge, président de Lugny Patrimoine.

Mme Lajénie et Mr Lafarge.

La croix de Saint-Damien a retrouvé tout son éclat d'origine.

Vin d'honneur devant la Maison des Foyers communautaires.

Restauration du tableau de Michel Bouillot, la Croix de Saint-Damien

Depuis le 9 août dernier, Françoise Lagénie, restauratrice d’œuvres d'art ayant son atelier à Saint-Maur-des-Fossés (et sa résidence secondaire à Cruzille), est à l’œuvre dans l'avant-nef de l'église Saint-Denis de Lugny pour mener à bien un important chantier de restauration : celui du crucifix de Saint-Damien, œuvre peinte sur bois à la gouache par Michel Bouillot en 1950, à la demande du chanoine Joseph Robert.

L'artiste, qui débutait sa carrière, était alors en poste à Lugny, avec les fonctions de professeur de dessin et de surveillant d'internat au sein de l'école fondée un peu plus tôt par la communauté pastorale de Lugny. Il s'agit là d'un projet financièrement soutenu par les Foyers communautaires, qui se sont associés pour l'occasion à l'association Lugny Patrimoine et à l'Amicale de La Source.

A noter que le chantier est ouvert au public et que madame Lagénie se fait un plaisir de donner toutes les explications utiles sur son action. N'hésitez pas à lui rendre visite ! Vous êtes également invités à consulter l'article paru dans "Le Journal de Saône-et-Loire" (également en ligne dans la rubrique "Dans la presse" ), en cliquant sur le lien ci-après : article JSL

article JSL

Une cérémonie de dévoilement, organisée par les trois associations en lien avec la paroisse Notre-Dame-des-Coteaux en Mâconnais, mettra un terme à ce chantier de restauration.

Celle-ci se déroulera le samedi 24 août, à 16h30. Une cérémonie ouverte à tous à laquelle les membres des Foyers communautaires sont cordialement conviés ! Renseignements : 03 85 20 15 93

Mme Lajénie en plein travail.


Signalétique renforcée aux Foyers communautaires

Samedi matin, l'animation régnait au n° 46 de la rue du Château !

La raison en était toute simple : la Maison des Foyers communautaires était officiellement nommée, suite à la pose par des bénévoles de l'association d'un panneau métallique spécialement créé pour la rendre plus identifiable (et, donc, plus accessible !).

Exit, par conséquent, l'appellation désormais désuète de "maison Maillot", que l'on utilisait jusque-là par commodité !

A cette occasion, une large armoire vitrée a également été fixée, de manière à ce que les informations de l'association puissent être plus facilement connues du grand public, à l'heure où la Maison des Foyers et le parc arboré qui la jouxte se préparent à un certain nombre de changements, augurés par le lancement à l'automne d'importants travaux de rénovation.

A noter : la plus ancienne association de Lugny s'est redéployée, ces dernières semaines, au sein du bâtiment qui abrite son siège, et ses bureaux se trouvent désormais à l'étage, tout en haut de l'escalier (porte de gauche).

La salle voutée de réunion/exposition, qui occupe une partie des anciennes écuries du château, se situe quant à elle au rez-de-chaussée, presque à l'extrémité de l'allée gravillonnée longeant la façade occidentale de la Maison des Foyers.


Les écuries du château, d'hier à aujourd'hui...

 

Il n'y a plus de carrosses ou de chevaux dans les anciennes écuries du château de Lugny, belles écuries voûtées du XVIème siècle, situées dans la Maison des Foyers, siège social de l'association.

Malgré tout, poussons la porte ! Des surprises nous y attendent...

 

Mme BOICHUT nous invite à découvrir les écuries version 2019 !

Entrons dans les écuries et découvrons... l'entreprise QUALUP !

La société QUALUP SAS créée par Myriam et Philippe Boichut est hébergée dans le  bâtiment qui abrite le siège social des Foyers Communautaires, au n° 42 de la rue du Château à Lugny, depuis janvier 2008. Elle occupe une partie des superbes pièces voûtées autrefois écuries du château.

Ce couple passionné de technologie et d’Ingénierie s’est spécialisé dans l’impression 3D adaptée à des besoins spécifiques. « Nous commençons là où les autres s’arrêtent... » explique Philippe BOICHUT.

Après de nombreuses expériences dans le domaine de l'informatique, leurs dernières recherches concernent le monde de l'impression en 3D.

Leurs imprimantes 3D à dépose de fil plastique (marques : SpiderBot et Qu3) s’adressent principalement aux bureaux d’études, aux universités et aux laboratoires de Recherche & Développement.

Un peu partout dans le monde (Australie, Nouvelle-Zélande, Japon, Corée-du-Sud, Russie, Etats-Unis, Canada, Allemagne, Pays-Bas, Suède, Danemark, Royaume-Uni, etc.) se trouvent des machines fabriquées... dans les écuries du château !

On retrouve ainsi des pièces imprimées par une machine de Lugny sur les skis Rossignol de la FrançaiseTessa Worley qui participe au championnat du monde de ski alpin.

Maped, Hutchinson, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), le Commissariat à l'énergie atomique (CEA)...sont aussi des clients de QUALUP.

Les imprimantes sont conçues, mises au point et assemblées sur place, en s’appuyant sur des sous-traitants locaux, de la région mâconnaise et chalonnaise.

Depuis plusieurs années, la société s’est spécialisée dans l’impression des nouveaux matériaux qui commencent à être utilisés dans l’aéronautique, tel que le peek : une matière plastique presque aussi solide que l’aluminium mais deux fois plus légère et qui supporte des températures extrêmes (250°C). Cette matière extrêmement technique n’est pas imprimable avec une machine standard et de ce fait nécessite une machine haute température.

Bien qu’étant l'un des plus petits fabricants d’imprimante 3D au monde, la technologie des imprimantes de Lugny est reconnue et récompensée par des prix prestigieux.

Un géant mondial de la chimie, le groupe belge Solvay, organise chaque année un concours international  auprès des universités afin de qualifier des nouveaux matériaux pour l’impression 3D, notamment le peek. Eh bien, pour la deuxième année consécutive, les imprimantes 3D Hautes Températures de Lugny ont été primées !

En effet, en 2018, une équipe des Arts et Métiers ParisTech (ENSAM d’Angers) a remporté la Solvay AM Cup Challenge avec une machine fabriquée à Lugny (meilleure impression de pièces en peek devant... 35 universités de trois continents : Etats-Unis, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Chine, Corée-du-Sud, Japon...)

.

En outre, en2019, l’Université de Gand, en Belgique, équipée d’une SpiderBot HT, termine aux 2ème et 3ème places de la Solvay AM Cup Challenge devant plus de 30 équipes et juste derrière l’Université de Munich, qui avait développé pourtant une machine spécialement pour ce concours.

Vous souhaitez en savoir plus encore sur cette expérience étonnante? Consultez le site de QUALUP : 

http://www.spiderbot.eu

"Le passé est la lanterne du futur."  Mazouz Hacène.

Les bâtisseurs de ces belles écuries de Lugny jadis intégrées aux communs du château  de même que les seigneurs de Lugny, pouvaient-ils imaginer qu'un jour les lieux abriteraient de telles innovations?... 

 

 

L'entreprise QUALUP, sous les voûtes multi-centenaires des écuries.

Mr BOICHUT devant l'imprimante 3D dernière sortie de son atelier.


Nuit des églises

Cette année encore  les Foyers communautaires étaient "partenaires" de l'édition 2019 de la "Nuit des églises". Les visiteurs ont pu  faire une halte dans le parc pour y voir le hêtre pourpre labellisé en 2018. Au cours de la visite de l'église Frédéric Lafarge a présenté également le tableau de Michel Bouillot, « L'Annonce de la Parole en Mâconnais » peint à Lugny vers 1950  et qui fut restauré en 2016 avec le soutien financier de plusieurs partenaires dont les Foyers communautaires .

Rappelons que Michel Bouillot débuta sa carrière et enseigna le dessin à l'école la Source, école fondée par Monseigneur Joseph Robert.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Bouillot

 

Le quartier du château.

Le tableau de Michel Bouillot.

Nuits des églises : samedi 6 juillet 2019

Une belle soirée à ne pas manquer : la visite du quartier historique du Château et de l'église Saint-Denis.

Cette visite donnera lieu à un passage par le parc Monseigneur Joseph Robert, propriété des Foyers communautaires, et à une évocation de la labellisation de son hêtre pourpre bicentenaire au titre d' "Arbre remarquable de France", obtenue il y a quelques mois.

La visite sera guidée et commentée par Frédéric Lafarge, président de Lugny Patrimoine.

Libre et gratuit, sans inscription préalable. Départ sur le parvis de l'église à 21 h 30.

https://www.lejsl.com/pour-sortir/loisirs/Randonnee-balade-visite-guidee-orientation/Visites-guidees/Bourgogne/Saone-et-loire/Lugny/2019/07/06/Visite-guidee-du-quartier-du-chateau-et-de-l-eglise-saint-denis


Démolition du préfabriqué.

Un glissement de terrain, dû à de fortes pluies, détruisit deux salles de classe en octobre 1993.Les Foyers communautaires, à l'époque, avaient en charge  les internats primaire et collège et l'Ogec assurait la gestion des activités d'enseignement. (voir historique).

Le conseil général de Saône et Loire avait alors apporté son aide au groupe scolaire la Source en prêtant un préfabriqué pour permettre une reprise rapide des cours.

Ce bâtiment vit donc ses dernières heures et le quartier du château va retrouver son aspect d'avant octobre 1993! 

Pour suivre la démolition voir Album photo, rubrique "préfabriqué".


Les trois "coups de cœur" de l'exposition des œuvres de Licette Agostini sont...

Le 27 avril dernier, à l'issue de la déambulation dans les pièces de la "Maison des Foyers", les visiteurs étaient invités à désigner trois "coups de cœur" parmi 20 œuvres de Licette Agostini présélectionnées par les Foyers communautaires et l’Amicale de La Source.

Ces trois œuvres seront encadrées afin d’être mises en évidence dans les locaux occupés par Les Foyers communautaires, le dessin arrivé en première position ayant vocation, quant à lui, à trôner dans la salle de réunion des Foyers.

Ci-dessous, classées de 1 à 3, les œuvres ayant été plébiscitées par les visiteurs (classement réalisé à l’issue du dépouillement d’une centaine de bulletin) :

 

Coup de coeur numéro 1

Coup de coeur numéro 2.

Coup de coeur numéro 3.

La gagnante de la tombola est ...

La chance a souri à Odette Bienfait à l'issue du tirage au sort effectué en fin d'après-midi, en présence des membres des deux associations organisatrices.

En effet, parmi la centaine de bulletins déposés dans l'urne, c'est celui d'Odette Bienfait qui a été tiré au sort.

Marie-Chantal Laurens et Catherine Favier, respectivement présidentes des Foyers communautaires et de l'Amicale des anciens élèves de l'école privée "La Source", ont eu le plaisir de remettre à Odette le pastel ci-dessous de Licette Agosini (préalablement mis sous cadre), remise d'autant plus émouvante qu'Odette, de 1965 à sa retraite en 1985, a travaillé pendant de nombreuses années au sein des Foyers communautaires, aux côtés de Licette.

Le hasard aura bien fait les choses !

 

La gagnante : Odette Bienfait.

Franc succès pour l’exposition consacrée à Licette Agostini !

Le succès a été au rendez-vous ce samedi 27 avril avec pas moins de cent personnes qui, trois heures durant, en déambulant dans les nombreuses pièces constituant la « maison des Foyers », ont pu découvrir un peu plus de cent cinquante œuvres de Licette Agostini rassemblées à l’occasion de cette éphémère – mais ô combien sympathique – exposition de printemps.

Habitants de Lugny et des environs, anciens élèves, collègues enseignants, amateurs d’art, membres d’associations partenaires, paroissiens… : tous évoquaient Licette avec émotion, notamment par rapport à ce qui fut sa grande passion après l’enseignement, à savoir le dessin.

Beaucoup de souvenirs scolaires revenaient également à la mémoire des « anciens », plus particulièrement chez ceux qui ont eu la chance de connaître cette artiste discrète mais au talent reconnu, en particulier au cours de la visite de la salle de classe des années 50/60 spécialement reconstituée pour l'occasion !

Un diaporama informatique mis en forme pour l’exposition et projeté dans l’une des salles voutées du rez-de-chaussée du bâtiment concluait cette exposition répartie dans une dizaine de pièces et permettait aux visiteurs de se remémorer, photographies anciennes à l’appui, la vie et l'oeuvre de Licette : son arrivée à Lugny en pleine guerre, ses premières années en tant qu’enseignante, son travail au sein de l’école privée (qu’elle fut la première à diriger) puis sa retraite dans les années 80 et ses dernières années passées à Lugny, comme membre active de la paroisse de Lugny et de diverses associations.

Cette découverte se terminait par le verre de l’amitié offert par les deux associations organisatrices, alors qu’étaient mises en vente diverses cartes postales spécialement éditées pour l'exposition.

Les derniers visiteurs partis, il a été procédé au tirage au sort du jeu-concours organisé pour remporter l’une des œuvres de l’artiste, tirage qui a porté chance à Odette Bienfait, ancienne membre de la communauté pastorale fondée avant-guerre par le chanoine Joseph Robert, qui s’est vu remettre le beau pastel de Licette mis en jeu à l'occasion de cette exposition.

Marie-Chantal Laurens, présidente des Foyers communautaires, et Catherine Favier, présidente de l'Amicale des anciens élèves de l’école privée « La Source », remercient chaleureusement toutes les personnes qui ont pris part au succès de cette manifestation, notamment les particuliers qui ont bien voulu, le temps d’une journée, prêter les magnifiques oeuvres sous cadre qu’ils possédaient, œuvres qui sont venues compléter le fonds de dessins dont disposent les Foyers communautaires, rassemblant pas moins de 150 aquarelles et pastels qui furent donnés à l’association par l’artiste un peu avant 2013, année de son départ sans retour pour sa Corse natale.

 

Catherine Favier, Présidente de l'Amicale des Anciens élèves et Marie-Chantal Laurens, Présidente des Foyers communautaires.

Le tirage de la tombola.

 

Retrouvez toutes les photos dans la rubrique album photo.